Comment lire un pictogramme ?

pictogramme

Il existe différents langages pour communiquer des informations au public. La solution la plus courante est de recourir à des messages écrits. Cependant, cette solution exige du temps pour être lue. Ainsi, il fallut opter pour une méthode plus rapide et plus intuitive. D’où l’intérêt des plaques signalétiques communiquant par des pictogrammes. Mais chacun présente une forme différente d’un panneau à l’autre. Il faut alors réussir à les décrypter.

Qu’est-ce qu’un pictogramme ?

Un pictogramme est un dessin ou une figure utilisé pour indiquer clairement un objet ou un message. Ainsi, les figures situées sur les panneaux de signalisation ou la plaque signalétique des toilettes sont des pictogrammes. Un pictogramme peut être un caractère typographique (hiéroglyphe par exemple). Il peut être aussi un graphique symbolique ou un signe.

Les pictogrammes sont utiles pour signaler, indiquer, avertir, faire respecter ou interdire. Le but d’un pictogramme est de rendre facilement reconnaissable l’action, l’objet, le programme ou le symbole qu’il représente. Contrairement aux logos, les pictogrammes ne désignent pas des noms, mais des actions.

Les pictogrammes sont omniprésents dans la vie quotidienne.

  • Sur les panneaux routiers et les panneaux publicitaires extérieurs.
  • Sur les hôtels, les restaurants, les toilettes et tous les lieux publics.
  • Sur les appareils, les ascenseurs et les tableaux de bord des voitures.
  • Sur presque tous les emballages de produits.
  • Sur les biographies et les livres.
  • Sur les étiquettes de vêtements et les emballages alimentaires.

L’usage des pictogrammes remonte à l’Antiquité égyptienne, où les scribes utilisaient des images pour écrire. Dans les temps actuels, l’écriture dongba des Naxi, dans la province chinoise du Yunnan, est probablement la dernière forme d’écriture en pictogramme.

Les points clé pour déchiffrer les plaques signalétiques

Les plaques et les panneaux où sont inscrits les pictogrammes sont appelés respectivement des plaques signalétiques ou panneaux signalétiques. Ils se diversifient en plusieurs catégories dont : les pictogrammes de danger, d’interdiction, d’incendie, d’évacuation, de premiers secours, d’obligation, d’information, de parking…

Des codes de couleurs et la forme des pictogrammes permettent de les différencier. Les pictogrammes d’interdiction sont bordés d’un cercle ou d’un polygone de couleur rouge traversé par une barre oblique de même couleur.

Les panneaux signalétiques de dangers sont de forme triangulaire. Ceux indiquant une obligation, par exemple celle de porter un masque, sont généralement de fond bleu. Quelquefois, il s’agit d’un panneau signalétique bordé de cercle rouge avec une figure ou un chiffre à l’intérieur. Par exemple, l’obligation de rouler à une vitesse maximale de 30 km/h possède le nombre 30 au milieu.

Les autres pictogrammes ont des formes plus ou moins libres et se comprennent intuitivement.

Déchiffrer les pictogrammes de sécurité

Toxicité. Ces produits peuvent provoquer une intoxication immédiate, même en petites quantités. Ils peuvent avoir divers effets sur le corps, comme des nausées, des vomissements, des maux de tête et une perte de conscience. Ils peuvent entraîner un handicap grave, voire la mort. Ce type de pictogramme se trouve dans les antigels.

Inflammable. Ces produits peuvent s’enflammer lorsqu’ils sont exposés aux flammes, aux étincelles ou à l’électricité statique. Même résultat quand ils sont affectés par la chaleur et la friction, au contact avec l’air. Ces indications sont présentes sur les peintures en spray par exemple.

Irritant/toxique. Ce pictogramme de sécurité indique que le produit chimique provoque un ou plusieurs des effets suivants : toxique si ingéré en grande quantité, irritant pour les yeux, la gorge, le nez et la peau. Ils provoquent aussi de la somnolence et des étourdissements. Les détergents, l’eau de javel, et la colle forte sont les produits les plus irritants et toxiques.

Substances corrosives. Dans certains cas, ces produits ternissent ou endommagent le métal. Elles peuvent provoquer des lésions cutanées et oculaires en cas de contact ou d’éclaboussures. Vous rencontrez ces substances dans les détergents détartrant des toilettes.

Agents oxydants. Ces produits peuvent provoquer ou aggraver un incendie ou une explosion en présence de produits inflammables. Exemple, bouteille de gaz.

D’autres pictogrammes de sécurité qu’il faut connaître

Explosifs. Ces produits peuvent exploser lorsqu’ils sont exposés à des flammes, des étincelles, l’électricité statique, la chaleur, un choc ou la friction. Exemple, les feux d’artifice sont accompagnés de plaque signalétique indiquant ce type de pictogramme.

Dangers pour l’environnement. Ces produits peuvent avoir des effets nocifs sur les organismes aquatiques tels que les poissons, les coquillages, les algues et autres plantes aquatiques. Exemple, l’eau de javel.

Dangers à long terme. Ces produits appartiennent à une ou plusieurs des catégories suivantes. Produits cancérigènes, produits mutagènes, produits toxiques pour la reproduction, produits qui peuvent altérer le fonctionnement de certains organes, comme le foie et le système nerveux. Ceux qui peuvent sérieusement endommager les poumons et causer la mort s’ils sont inhalés et les produits qui peuvent provoquer des allergies respiratoires (par exemple, l’asthme). Ce pictogramme se trouve sur des diluants à peinture.

Récipients sous pression. Certains gaz peuvent exploser lorsqu’ils sont chauffés : gaz comprimés, gaz liquéfiés, gaz dissous. Les gaz liquéfiés froids peuvent provoquer des brûlures et des blessures par le froid. Comme exemple, il y a la bouteille d’oxygène.

Comment installer une borne de recharge pour votre véhicule électrique ?
Les abris de bus en bois, une solution durable pour l’aménagement urbain